Africa – Bénin

Anthropologist : Zéphirin Daavo et Gaëlle Beaujean

Certains vodu se présentent comme des « vodu médicaments » destinés à combattre le mal et en particulier la sorcellerie. Ces « gorovodu », vodu de la noix de cola notamment, comme les vodu Alafia, Atingali, Mama Trô, Mami Wata, etc sont des produits de la modernité. Ces vodu ont intégrés des influences musulmanes, chrétiennes, hindouistes, sans parler des cultures voisines comme celles des Haoussa et des Akan. . Leurs prêtres et prêtresses associent leurs compétences thérapeutiques ou leurs capacités de prendre en charge le problème des gens, à un pouvoir charismatique plus ou moins emprunt de références chrétiennes, voire islamiques, mais aussi parce qu’ils ont vocation à lutter contre ce qu’ils considèrent être la cause principale des infortunes, à savoir la sorcellerie.
Le syncrétisme, compris comme logique du cumul et de l’addition, est consubstantiel à la logique de système religieux et il explique sa force englobante lui permettant de persister aujourd’hui.